Mémoire universelle

Souvenirs de guerre

Arras fut la seule ville de France à vivre sur le front pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale. Dévastée en surface, la ville se replie en sous-sol, où 24 000 soldats britanniques cantonnés dans les carrières souterraines préparent la bataille d’Arras, l’une des plus impensables attaques surprise de l’Histoire qui remet la ville au cœur du conflit, en avril 1917. La Carrière Wellington, le cimetière britannique d’Arras, le mémorial Canadien de Vimy, le musée Letaille de Bullecourt, la nécropole de Notre-Dame de Lorette, l'anneau de la Mémoire et des dizaines de lieux de mémoire de toutes nationalités tissent en Artois le souvenir d’un champ de manœuvre planétaire.

 

ATTENTION : Les visites de la Carrière Wellington sont complètes les 8 et 10 avril 2017 ! 

 

 

Séjours en groupe